The Six Million Dollar SLAPP

0 Posted by - May 3, 2008 - Blog

UPDATED MAY 5TH

Looks like Barrick Gold is following up on a previous threat:

On April 30th, Canadian mining giant Barrick Gold announced it is making good on threat of legal action against a small, non-profit Quebec publishing house. The world's largest gold mining company – which took in $1.73 billion last year – is suing Les Éditions Écosociété and the authors of the book Noir Canada: pillage, corruption et criminalité en Afrique for an incredible six million dollars – 25 times the amount the publisher says it makes in a year. The company also wants all copies of the book pulled from shelves.

The books principal author, Alain Denault, and the publishing house immediately denounced the lawsuit as a SLAPP (Strategic Lawsuit Against Public Participation) meant simply to silence the mining company's critics. Both the author and the publisher have pointed out that the book is thoroughly researched and relies heavily on research that is publicly available.

In the suit, Barrick claims it has been defamed by the contents of the book, and that the authors and publisher have undertaken a widespread smear campaign against the company. The book outlines alleged human rights abuses carried out by Barrick Gold in various African countries, including the deaths of more than 50 Tanzanians in 1996 and fuelling the civil war in the Democratic Republic of Congo.

A spokesperson for Écosociété has called on the Quebec government to act quickly to instate legislation that would outlaw SLAPP lawsuits. Deneault and Guy Cheyney, coordinator at Éditions Écosociété, will be holding a press conference Monday, presumably to discuss their next step.

UPDATE – MAY 5TH: At their press conference today, Cheyney and Denault made an appeal for financial support from the population and called on the Quebec government to pass legislation against SLAPPs. Full text of their press release and interview with Alain Deneault after the jump (in French).

Interview with Alain Deneault at today's press conference (vis Addax)

A l'attention du directeur de l'information:
Ecosociété menacée par une multinationale, Barrick Gold

Attaque à la liberté d'expression

Ecosociété presse le gouvernement d'adopter une loi anti-SLAPP(*) et
lance une campagne de financement

MONTREAL, le 5 mai /CNW Telbec/ – Avec pour seul objectif de l'écraser et
de la pousser à la faillite, Barrick Gold poursuit Ecosociété pour
6 millions $. La plus grosse compagnie aurifère du monde réclame en effet de
la petite maison d'édition québécoise, et des auteurEs de Noir Canada,
5 millions $ pour dommages moraux compensatoires, ainsi qu'un million à titre
de dommages punitifs.
Un tel montant représente 25 fois le chiffre d'affaires annuel
d'Ecosociété, ce qui rend cette demande totalement absurde, à fortiori pour un
organisme à but non lucratif, et pour des auteurs sans fortune.
Cette poursuite-bâillon, ou SLAPP, est une lourde menace pour le droit à
l'information, pour la liberté d'expression et donc pour la démocratie. Nous
pensons que l'édition indépendante joue un rôle fondamental en démocratie.
C'est pourquoi nous refusons de nous faire museler de la sorte et entendons
poursuivre notre travail d'éditeur engagé .

Nous avons confiance dans le sérieux du travail de nos auteurs :

“Le livre Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique est
la synthèse et l'analyse de documents nationaux et internationaux déjà rendus
publics (rapports, livres, documentaires…), portant sur des abus de maints
ordres à propos de plusieurs sociétés canadiennes présentes en Afrique. Il
porte aussi sur le soutien dont bénéficient parfois ces sociétés de la part du
gouvernement canadien. Le débat que ce livre cherche à inscrire dans la sphère
publique est d'autant plus légitime que les actifs des Canadiens (fonds de
retraite, REER, fonds publics) sont souvent indirectement investis dans ces
sociétés via la Bourse de Toronto.
Noir Canada ne se substitue pas à la justice et ne porte aucune
accusation, mais s'enquiert du fait qu'un nombre considérable de documents
nationaux et internationaux crédibles font état d'un nombre inquiétant d'abus
voire de crimes qui auraient été commis par un nombre considérable de sociétés
canadiennes en Afrique. Le livre en appelle à la création d'une commission
indépendante pour élucider tous ces cas.” (Alain Deneault)

Ecosociété demande donc toutes les formes d'appui possible pour mener ce
combat pour la liberté d'expression. Nous allons avoir besoin de fonds dans
cette bataille pour la démocratie. La maison d'édition demande au gouvernement
de légiférer rapidement sur la question des SLAPP. La lutte qui commence
concerne tous les citoyens et citoyennes de ce pays.

(*) Strategic Lawsuit Against Public Participation / Poursuite-bâillon

Renseignements: Elodie Comtois, (514) 521-0913, presse@ecosociete.org

Leave a reply